Archives pour la catégorie LES SELECTIONS DE LA SEMAINE

LOS TORMENTOS

 

LOS TORMENTOS

 

LA SÉLECTION DE LA SEMAINE PAR CORENTIN CARIOU, THE SPECIAL AKA « GIRLFRIEND »

« Une vidéo puisée au fond de ma mémoire défaillante, à une époque préhistorique où mon daron enregistrait « Les Enfants Du Rock » sur ANTENNE 2 et passait ensuite des heures à en retirer la substantifique moëlle pour la compiler sur V. H. S. … coincée ente « White wedding » de BILLY IDOL et « It’s a miracle » de CULTURE CLUB, vue, revue, revisionnée des centaines de fois ces samedis soirs où je tentais d’échapper à Patrick Sébastien à la T.V. et où je tentais d’oublier que j’ étais un ado bloqué à la maison. »

Corentin.

LOS PEYOTES

Le groupe « Los peyotes » est le groupe qui a réveillé le style garage rock sixties en Amérique du Sud. Ils sont 5, originaires d’Argentine et du Pérou et forment un groupe unis, reconnaissable pour leurs tenues et leur utilisation sur scène d’instruments vintage comme l’orgue Farfisa. Leur histoire débute en 1996 dans les caves et les petites salles de Buenos Aires ou ils se produisent régulièrement. Après avoir participé à une série de compilation, Los Peyotes se lance officiellement en 2005 avec l’album « Carvernicola » dans les studios mythiques de « ION » de Bueno Aires. Depuis ils signent sur le label anglais « Dirty Water Records » et enregistrent;  » El Humo Te Hace Mal 7″ en 2007, Introducing Los Peyotes LP et Bdaaa111 7en 2008 et enfin Garage o Muerte LP en 2010.

 

 

 

 

 

LOS SANTISIMOS SNORKELS

Los Santisimos Snorkels est un groupe surf mexicain aux influences swing et rockabilly. Originaires de la ville de Puebla, ils se forment fin 2002 avec Alfonso Dophus Snorkels à la batterie, Artur Snorkels à la basse et Chucho à la guitare. N’ayant pas les compétences vocales pour interpréter leurs chansons, Los Santisimos Snorkels est donc un groupe essentiellement instrumental. Influencés par la culture mexicaine, le swing et le rockabilly, ils sont reconnaissables pour leurs images autour du mouvement go-go des années 60, et leurs masques de catch mexicain. En 2004, ils sortent un album sous le label Reverb Production avec quelques titres comme; « Drunk Surfer too much Tequilas » ou encore « surf & smoke » qui annonce la couleur et l’ambiance du trio.

Le groupe est en perpétuelle transformation. Chango Snorkel remplace aujourd’hui Arthur à la basse, Lokotron BabyFace Snorkel, à la batterie, remplace Dophus, M.X Snorkel et enfin Big Wave. Seul Chucho, qui devient plus tard « Dr Reverb », reste le pilier du groupe en tant que guitariste. Ces changements contribuent à enrichir les sons rythmiques du groupe au cours de leur parcours musical, notamment grâce à big Wave qui apportera la touche distinctive à Los Santisimos Snorkels par ses inflences Cubaines qu’ il avait étudié et expérimenté auparavant et sur le terrain.

Los Santisimos Snorkels

Discographie:

Masque tuba (2005)
Blender Surf Instrumental (2007)
Superestroika (2009)

Surfmex 2 ; compilation avec des groupes nationaux

Los Santisimos  Snorkels ont participé dans le cinéma mexicain à travers le film « Les Pajarracos» grâce à la chanson « Insomnia ».

 

 

 

 

LABEL VOODOO RHYTHM

Label suisse formé en 1992, Voodoo Rhythm est le prêche décadent du rock n’roll moderne. Il
assène avec violence les gammes brutales d’un blues débridé, vomit ses compositions éthyliques
et éraillés. Combinant un éventail d’artistes aux influences primitives, Voodoo rhythm s’érige en un
syncrétisme musical fiévreux, efficace alternance entre blues, garage, rockab, psycho, gospel, shuffle
ou encore hillbilly. Les odeurs marécageuses du bayou lui collent à la peau. Chaque note y crisse ou
y gronde en tonnerre d’injures aux bonnes mœurs. One men bands dépravés (Beat-man, Bob Log
III, King Automatic, John Schooley), timbres lourds du rock n’ roll sauvage (The Monsters, Hipbone
Slim and the knees Tremblers, Rocket Science), mélodies lancinantes et bancales du fin fond du
Mississippi (The Dead Brothers, The Pussywarmers) – l’invitation est claire :

Bienvenu dans l’église du Blues Trash, culte du trouble et du désordre !

A sa tête, le Reverend Beat-Man, révérend autoproclamé et auto-défroqué, rugissant à ceux qui
veulent bien l’entendre le sermon de ses déviances. La guitare a remplacé le goupillon, la batterie
l’orgue, le pento la calotte, le whisky le vin de messe. De sa voix d’écorché vif, il exhorte ses fidèles à
se perdre dans une conversion douteuse le temps d’un dernier twist.

Alors, prions pour que le rythme soit rude et que le son soit bon.

Plus d’infos sur :
www.voodoorhythm.com

Charly B.
Cirque Electrique